Copyright © 2016. Tous droits réservés |  Caroline Faivre Ostéopathe D.O.  

Suivre l'actualité du cabinet

Run in Lyon : 5 conseils de votre ostéopathe (2/5)

September 7, 2016

 

Le jour J, finir son challenge avec la tête haute grâce à une bonne préparation ! 

   2.   L’entraînement, la clef d’une course réussie

 

Pourquoi est-il intéressant d’alterner trois sorties running différentes ?

 

La séance de courses fractionnées permet d’habituer votre corps à travailler en anaérobie grâce à un effort court. Cela vous permettra de changer votre allure plus facilement durant la course lorsque vous voudriez dépasser un groupe de coureurs.

 

La séance au seuil va faire toute la différence, je m’explique. Après avoir réalisé une séance d'endurance de 45 minutes (allure normale), finissez votre exercice par deux ou trois séries de 2km ou 3km en courant à un rythme élevé et constant, au seuil ; vous rentrez ainsi dans une phase durant laquelle il vous est impossible de parler, où vous êtes concentrez. A ce moment-là, vous travaillez à une allure intermédiaire entre l’aérobie et l’anaérobie qui vous sort de votre course de confort et vous fait progresser. Cet exercice vous fait aussi travailler le mental et vous allez retrouver ces mêmes sensations aux derniers kilomètres de votre épreuve finale.

 

La sortie longue (1h30) est importante pour avoir un entraînement équilibré. Il s’agit de courir à son propre rythme, sans forcer, pour travailler en aérobie et ainsi habituer le corps à maintenir de longues distances.

 

Il est important de bien se reposer la semaine qui précède le jour J. Si vraiment vous avez envie de courir, vous pouvez faire une petite sortie de 40 minutes quatre jours avant la course.

 

Un dernier point d'attention en ce qui concerne les chaussures : pour éviter des douleurs ou des blessures au milieu de l'épreuve, n'utilisez pas de nouvelles chaussures pour courir, attendez plutôt après la course pour les changer. N’hésitez pas à vous faire conseiller dans un magasin spécialisé, ils vous donneront de précieux conseils.

 

Lire la suite

1 - 2 - 3 - 4 - 5 >

Quand doit-on consulter son ostéopathe ?

 

Vous pouvez consulter votre ostéopathe à tout moment, que ce soit pendant votre préparation physique, durant votre récupération ou à la suite d'un traumatisme.

  • Pendant l’entraînement : L’idéal est d'aller voir un ostéopathe 10 à 15 jours avant une épreuve sportive afin de laisser au corps la possibilité de s’autoréguler après la consultation. Sachez que même si vous n’avez pas de douleur, l'ostéopathe peut agir en prévention d’éventuelles blessures et vous permettre une meilleure capacité d’adaptation à l'effort.

  • Pour une récupération optimale : Pour accélérer la récupération après l'effort, l’ostéopathe travaille à équilibrer les tensions posturales mise à mal pendant la pratique sportive.

Sportif amateur ou professionnel, l'ostéopathie peut vous aider à améliorer votre condition physique, à optimiser vos performances et vous permet une récupération après l'effort plus rapide.​

 

L'ostéopathie vous aide à prévenir des blessures et à accélérer votre guérison.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-moi
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
Please reload